La perception de la vie d’agence mythe ou réalité ?

Camille Meunier

Complètement délurée ou très commune, spontanée ou chronométrée, alcool à foison ou thé vert du soir … mythe ou réalité ?

On nous bassine à longueur de temps avec le fameux « retard matinal des publicitaires », le fait que les soirées champagne soient très récurrentes voire quotidiennes, que les clients pondent 100 pépites exceptionnelles à la minute … c’est vrai que, à vos yeux de communicants chez l’annonceur, notre monde doit paraître bien étrange !

Alors, je vais vous ouvrir les portes de cet univers parallèle qu’est l’agence de communication …

Un mythe entretenu !

Il est plutôt intéressant de regarder les différentes visions que nous trouvons sur la vie en agence de pub :
La référence universelle restera le célèbre film "99 Francs", tiré du livre de Frederic BEIGBEDER, mettant en scène la vie d’un rédacteur publicitaire dans une agence de publicité immense, qui se noie dans l’alcool et les drogues pour survivre à son rythme de vie si intense. Rien d’étonnant à ce qu’on nous prenne pour des rigolos !

Mais dès qu’on creuse un peu, on se rend compte que cette image est loin d’être la plus répandue, et encore moins la plus assumée. La plupart des agences de publicité se positionnent de façon mitigée. Pas en termes de com', mais bel et bien sur l’ambiance dans leurs locaux.

Sur leur site internet, elles souhaitent avoir une image à la fois professionnelle, pour les clients, et funky («FUNKY» ? On utilise encore ce mot ?) pour leur recrutement et l’image de marque.

Par exemple, à la vue du site de Extra L’Agence, on se rend compte du potentiel créatif de la marque, de la présence d’une équipe pluridisciplinaire, mais personne ne peut savoir si ils ont l’habitude de se retrouver lors de folles soirées, ou si l’ambiance est plutôt thé et gâteaux, et décaféiné après 15h.

L’illustrateur et Directeur Artistique Pierre Buzulier nous apporte tant d’autres aspects de la vie d’agence grâce à son blog Pommecul. Il y retrace la vie de son petit personnage, les embûches sur la route du créatif et il illustre à merveille les expressions de la com' : « être charrette », faire un « brainstorming » ou les incessants « retours créa ». Encore une fois, on ne retrouve pas cette notion de débauche, mais plutôt des incompréhensions entre collègues, des petites anecdotes comme dans tout travail de bureau.

Mais, en vrai, ça donne quoi ?

La journée en agence dépend complètement de … votre agence ! Chaque ambiance de travail est différente, alors je vous donne un aperçu d’une journée banale dans une agence lyonnaise ... (Banale ? Ce mot est proscrit en communication … Tout doit être découverte et remise en question perpétuelle de la nature de l’homme.)

Aller, on vous embarque pour une « journée de FOLIE » ! #wow #surexcitation #onadore

7h20 : Bien que tout le monde me connaisse joviale, je n’en reste pas moins aigrie lorsque sonne le réveil. Ou plutôt devrais-je dire « lorsque cette douce enceinte connectée diffusant la radio Nostalgie, avec Philippe et Sandy qui chantonnent La Maladie d’Amour (de Michel Berger - ndlr) me tire délicatement d’un sommeil profond et réparateur ». Car oui, en agence, toute votre vie est une pub, et se doit d’être magnifique.

8h40 : Une heure à rechigner, un thé Lipton, des Chocapics, du jus de pêche Innocent et quelques minutes à pester contre ce **** pied de lit Toundra toujours fourré sur le chemin de mon petit orteil, et me voilà dans la voiture Citroën. Ou plutôt devrais-je dire « dans ce véhicule surpuissant me permettant de parcourir le monde, d’emmener famille et amis en bord de mer siroter une fabuleuse boisson énergisante accompagnée de glaçons, ou de me rendre sur mon lieu de travail tant convoité ». L’hyperbole est une passion, vous l’aurez sans doute remarqué. Les marques aussi.

9h10 : Léger retard, mais qui parle d’arriver à 11h complètement assommé par le mojito de trop de la veille ? Octave Parango, sors de ce corps.

9h20 : Oui, il faut bien 10 minutes pour faire le tour de l’équipe et allumer mon ordinateur, qui n’est pas un Mac. Quelques mails, mais aucune mauvaise surprise.
J’aime quand les clients ne sont pas agressifs dès le matin … #love

9h40 : C’est parti pour une nouvelle réunion interminable pour passer en revue tous les projets du moment … le café est le bienvenu, et ô joie, c’est le dernier jour de notre stagiaire web qui a pensé à apporter les croissants. Petits bonheurs, longues matinées.

11h10 : Le pôle web ne chôme pas, à la créa ça fuse, et chez les stratèges, ça brainstorme sévère ! #fuméecréative

12h45 : On se regarde tous dans le blanc des yeux depuis 38 minutes et 12 secondes. Le premier qui craque et va chercher à manger a perdu. C’est vraiment stupide mais ça reste assez drôle sur le moment pour qu’aucun n’ose bouger. Je vais craquer la première, c’est écrit.

14h06 : Après un copieux kebab et une partie de billard, on y retourne ?

15h45 : 3ème café. Comme l’impression que la digestion a été longue. Heureusement que le sujet du jour concerne un top client. Non, ce ne sont pas tous des monstres.

16h52 : « URGENT – A FINIR AUJOURD’HUI » Ça y est, les retours de la direction sur le dossier de l’appel d’offre super hyper méga important sont arrivés. Pas mal de modifications à faire … ah il faut faire ça avant de partir ? Génial.

17h01 : Les webmasters ont déjà coupé leurs postes, rangé leurs claviers, et il me vient l’idée de finir tôt ce soir. Ah non. J’oubliais. Le mail de 16h52…

19h35 : C’EST FINI !!! Les retours sont effectués. Maintenant juste une chose à faire : partir en courant avant que les derniers survivants vous attrapent pour venir les aider !

23h45 : Je m’écroule après avoir chillé 3h devant Netflix. On est loin de la soirée champagne et caviar qu’on m’avait promis. Ma foi …

Précédent

Suivant